Category

Professionnel

Les API immobilières : les nouveaux outils des professionnels de l’immobilier

By | Estimation de bien, Professionnel | No Comments

Avec l’explosion des applications, il n’en fallait pas moins pour que le monde l’immobilier s’y mette également. Désormais, il existe toute une panoplie d’applications (API) pour dénicher votre logement dans une zone donnée, d’autres pour effectuer une estimation immobilière ou encore pour publier une petite annonce immobilière.

Quel est l’impact des API immobilières ? Apportent-elles un plus dans le processus d’acquisition immobilière ?

Les atouts d'une API immobilière

Les API immobilières permettent de récolter et de réutiliser des informations possédées par d’autres acteurs du monde immobilier, que ce soit prêteur, intermédiaire ou consommateur.

Les atouts d’une API immobilière offrent 4 « superpouvoirs » aux professionnels de l’immobilier :

  •      Les agences immobilières peuvent détecter, organiser et gérer un grand nombre de données immobilières. Cela apporte un avantage compétitif non négligeable dans la capacité de traiter une information en temps réel.
  •      Les différents acteurs immobiliers bénéficient d’un coût minimal tout en bénéficiant d’une rapidité de croissance et d’une forte rentabilité.
  •      Grâce aux API immobilières et à la récolte des datas immobilières, les agences immobilières bénéficient d’un feedback en temps réel afin de mieux cerner les mouvements du marché immobilier. Elles peuvent alors ajuster leurs offres sur-le-champ, répondre aux besoins des consommateurs à chaque instant.
  •      Une dimension intime : en effet, les acteurs immobiliers utilisent leur connaissance du client pour affiner leur expérience avec eux. On parle alors de personnalisation, de customisation à grande échelle. Elles créent une sorte de relation intime et durable qui fait que le client se sent pris en charge, car l’on répond à ses besoins propres.

L’enjeu de la big data pour l’immobilier

Les questions de la big data

Qui dit API dit big data.

Grosso modo, on parle de méga données ou à une forte quantité de données disponibles pour les entreprises, en l’occurrence les agences immobilières.

Les data sont générées en rand nombre et surtout de façon continue. Les informations ainsi récoltées sont continuellement mises à jour, ce qui permet aux outils d’évoluer en temps réel.

Avec la big data, on récupère de nombreux types de données, notamment les coordonnées GPS, des informations sur des transactions, sur des conversations, sur des profils d’utilisateurs, sur des lieux ou encore sur l’utilisation même de sites et d’applications.

Grâce à la big data, il devient possible de savoir quel prospect doit être contacté à un moment précis, on peut prévoir l’évolution des prix sur le marché immobilier grace à une API d’estimation immobilière ou avoir une idée précise des comportements des utilisateurs.

Big data et immobilier

Les enjeux de la big data pour l’immobilier sont importants.

En effet, les données dans l’immobilier ne manquent pas. Grâce à une API, il est facile de récolter des données sur :

  •      Le nombre de transactions
  •      L’évolution des prix
  •      L’environnement ou l’urbanisme
  •      Le nombre de constructions dans un secteur précis
  •      Le nombre d’annonces immobilières visualisées par un internaute avant son 1er contact avec une agence
  •      Le délai moyen entre le 1er contact et la signature d’un contrat
  •      Le délai entre 2 projets immobiliers
  •      Le délai moyen d’une transaction immobilière
  •      Etc.

Toutes ces informations récupérées avec une API immobilière — et, par conséquent, la big data au sens plus large — concernent le parcours utilisateur. Elles permettent aux agences immobilières d’adapter leur offre et de comparer leurs performances.

Mais on peut aussi décider de cibler les API immobilières pour une demande plus précise comme connaître le taux de réussite d’une ville, identifier les investissements en matière d’énergie renouvelable, déterminer le nombre de commerces, etc.

Avec ce genre d’informations, l’expérience utilisateur pour le consommateur s’avère plus personnalisée, plus ciblée, plus fiable. Depuis chez lui ou depuis son téléphone, il peut accéder à un grand nombre de données qui vont l’aider dans sa décision d’achat ou de vente immobilière.

API immobilière : une révolution ?

Naturellement, le secteur immobilier crée énormément de données.

Chaque internaute qui vient consulter une petite annonce, qui cherche un logement ou qui désire évaluer le prix de son bien immobilier laisse plusieurs données qui sont réutilisées pour affiner les recherches.

Les données immobilières ne concernent pas uniquement les clients. Quand on parle de nombre de constructions ou du prix de vente par ville, ce genre d’information s’avère être une clé de différenciation pour les différents acteurs du marché immobilier.

Aujourd’hui, il est tout à fait possible de structurer par type de data : données relatives aux clients, données concernant un quartier, une zone précise, un type de bien, etc.

Avec l’utilisation des API immobilières, l’utilisateur dispose d’une expérience incroyable où l’on peut répondre à ses besoins en temps réel, et ce, de façon tout à fait impartiale.

Bien sûr, l’utilisation d’une API immobilière ne remplacera jamais l’expérience de terrain ni le métier d’un agent immobilier. Mais cela s’avère désormais un outil indispensable quand on décide de se lancer dans un projet d’acquisition ou de vente immobilière.

Mortgage Credit Directive : La directive européenne MCD

By | Estimation de bien, Professionnel | No Comments

Le monde du crédit immobilier évolue constamment. Dorénavant, tous les acteurs et professionnels de ce milieu doivent suivre un nouveau cadre réglementaire appelé le « mortgage credit directive » ou « directive du crédit immobilier ».

Que vous soyez un banquier, un courtier immobilier, un agent immobilier ou un expert de l’estimation immobilière, cette directive européenne précise vos diplômes, votre expérience ou votre formation de conseil en financement immobilier.

La directive MCD : ce qui change avec son entrée

La directive européenne MCD (Mortgage Credit Directive) concerne principalement les offres de prêts immobiliers émises depuis le 1er juillet 2016.

Dans les dispositions prévues à cet effet, on peut comptabiliser :

  •      La mise en place d’un service de conseil : ce service a pour objectif de délivre run contrat de crédit approprié.
  •      L’obligation d’évaluation de la solvabilité de l’emprunteur : on prend alors en compte ses revenus, son épargne, ses actifs ainsi que ses dépenses récurrentes et autres dettes.
  •      L’installation d’une évaluation du bien immobilier réalisé par un intermédiaire indépendant
  •      La possibilité d’agir sur toute l’Europe pour les courtiers immobiliers.

L’objectif de la MCD est de créer un marché européen du crédit immobilier résidentiel. Cette instauration est censée renforcer la protection du consommateur.

De nouveaux changements concrets avec la Mortgage Credit Directive

Certains changements et des mesures plus concrètes s’appliquent désormais avec la directive du crédit immobilier.

Désormais, les modalités de calcul pour le TAEG (taux annuel effectif global) vont changer.

Chaque acteur de l’IOBSP (intermédiaire en opérations de change et en services de paiement) doit consulter une nouvelle fiche d’information standardisée européenne (FISE) qui résume les caractéristiques principales de l’offre du prêt.

Enfin, l’encadrement de la publicité et des informations préalables pour souscrire à un contrat immobilier sera renforcé.

Les impacts de la directive MCD

Suivre des formations

Certains changements et des mesures plus concrètes s’appliquent désormais avec la directive du crédit immobilier.

Désormais, les modalités de calcul pour le TAEG (taux annuel effectif global) vont changer.

Chaque acteur de l’IOBSP (intermédiaire en opérations de change et en services de paiement) doit consulter une nouvelle fiche d’information standardisée européenne (FISE) qui résume les caractéristiques principales de l’offre du prêt.

Enfin, l’encadrement de la publicité et des informations préalables pour souscrire à un contrat immobilier sera renforcé.

Depuis mars 2017, tous les acteurs du secteur bancaire et des IOBSP (niveau 1, 2 et 3) qui proposent des crédits immobiliers doivent obligatoirement suivre une formation de 7 heures par an.

Les personnes particulièrement concernées sont les salariés exerçant directement des activités de proposition, d’élaboration, et de conseil en matière de contrat de crédit immobilier.

De plus, la Directive européenne MCD prévoit aussi une formation de 40 heures pour les banques, pour les personnes qui n’ont pas l’expérience professionnelle préalable.

Toutefois, certaines personnes peuvent être exemptées de cette formation, à savoir :

  •      Les collaborateurs titulaires d’un diplôme bancaire ou d’un diplôme de niveau III quant aux questions de finances, de gestion et d’économie
  •      Les collaborateurs ayant une expérience professionnelle d’un an dans les fonctions liées à l’élaboration, à la proposition et au conseil de crédits dans les 3 dernières années
  •      Les collaborateurs ayant une expérience professionnelle de 3 ans dans les fonctions d’élaboration, de proposition et de conseil de contrats de crédit depuis ces 10 dernières années.

Toutes ces compétences doivent être justifiées à l’entrée dans la profession.

Ces compétences doivent être actualisées tous les ans.

Pourquoi la MCD impose-t-elle une formation régulière ?

Depuis 2017, les acteurs intervenant dans le processus d’élaboration, de proposition et de conseils de contrats de crédits immobiliers, mais aussi ceux qui entrent dans le cadre de l’intermédiation doivent justifier d’une compétence professionnelle.

Cette justification se fait par diplôme, par expérience professionnelle ou par le suivi de la formation professionnelle édictée par la MCD.

Ces formations concernent toutes les personnes qui entrent dans le processus de création ou de délivrance d’un contrat de crédit immobilier.

Chaque année, cette formation professionnelle adaptée permet d’actualiser les connaissances. Elle unifie la réglementation relative au secteur du crédit du prêt immobilier et crée un marché intérieur du crédit hypothécaire plus performant.

En effet, les consommateurs sont mieux informés et les prêts octroyés sont plus viables grâce à ce renforcement de connaissances.

L’avis de l’Autorité bancaire européenne sur la Mortgage Credit Directive

L’Autorité bancaire européenne (ABE) gère l’encadrement de la mise en place de la directive européenne du crédit immobilier pour tous les états membres de l’Union européenne.

Ses instructions fournies par l’ABE visent à protéger les consommateurs en combattant continuellement les abus et les comportements irresponsables de certains emprunteurs, mais aussi de prêteurs peu scrupuleux.

Grâce au dispositif MCD, de nouvelles méthodes d’évaluation de solvabilité et des actions en cas de défaillance de remboursement sont mises en place.

L’ABE met bien en avant le besoin de qualification de tous les intermédiaires en opération de banque et en services de paiement.

Que l’on soit un évaluateur immobilier, un distributeur de crédit consommateur, un personnel d’un établissement bancaire ou encore un IOBSP, la mise à jour annuelle des compétences est un gage supplémentaire de reconnaissance et de sécurité.

API d’estimation immobilière

By | Professionnel | No Comments

Qu’est-ce qu’une API d’estimation immobilière ?

De nos jours, la Big data ou l’utilisation des données informatiques est l’une des composantes essentielles de l’information. Entre les cartes interactives, les tarifs selon les zones d’activité, la présence de commerces et de services de proximité, il est possible de retrouver un maximum de renseignements de ce style sur un site immobilier.

Mais tout le monde n’a pas sur lui les données nécessaires au moment d’acheter ou de vendre un bien immobilier. Alors, comment procéder ? En utilisant une API d’estimation immobilière.

Une API est une interface qui permet de se connecter, d’extraire et de réutiliser des données précises.

Pour une API immobilière, il est possible de récupérer toutes les annonces immobilières sur une zone géographique de votre choix.

Ces informations diverses sont, par exemple, des informations comme le montant du loyer, le nombre d’annonces sur telle période, mais aussi la situation géographique, le nombre de pièces du logement souhaité, etc.

En ce qui concerne l’API d’estimation immobilière, elle permet d’évaluer le prix de vente d’un bien immobilier en particulier en prenant en compte des critères habituels (nombre de pièces, localisation géographique, nombre d’étages, présence d’un balcon ou d’une terrasse, etc.), mais aussi des critères plus personnels pour affiner votre choix (luminosité, présence de commerces de proximité, calme, environnement, sécurité du quartier, etc.)

Bien utiliser une API d’estimation immobilière

Il existe une grande variété d’API immobilières.

Elles s’avèrent particulièrement utiles pour s’informer sur un bien recherché.

Que l’on soit un consommateur ou un professionnel de l’immobilier, l’API estimation immobilière s’avère essentielle, car la communication autour de l’information est 100 % transparente.

Chaque renseignement est impartial, ce qui permet d’avoir une idée précise de la réalité du marché immobilier en temps réel.

Les utilisations de l’API estimation immobilière sont très variées. On retrouve ainsi la possibilité d’obtenir :

  •      Une cartographie des prix sur une zone géographique précise dans le temps
  •      Le nombre de transactions en cours sur la zone recherchée
  •      Le nombre de commerces et d’infrastructures à proximité de la zone souhaitée
  •      Le revenu moyen sur une zone géographique
  •      Le taux de réussite scolaire
  •      Des informations sur l’état du bâtiment
  •      Etc.

Cette liste est loin d’être exhaustive.

À partir de tous ces éléments, l’estimation immobilière s’affine au maximum.

Les critères pris en compte

Pour utiliser à bon escient une API d’estimation immobilière, il est important de prendre en compte plusieurs paramètres : prix du marché, niveau de concurrence, situation, état général du bien immobilier.

L’API d’estimation immobilière utilise également des statistiques pour affecter des malus ou des bonus en fonction des éléments fournis par le consommateur en ligne.

La plupart du temps, la récupération de ces données s’effectue sous la forme d’un questionnaire où l’internaute doit notamment renseigner son adresse mail (qui peut être vendue à d’autres agences immobilières).

Afin d’optimiser la recherche de l’API estimation immobilière, 4 grands critères sont demandés en ligne :

  •      L’adresse du bien immobilier : cela permet évidemment de géolocaliser la maison ou l’appartement en question et de l’associer à des biens semblables dans le quartier o la ville. Il est important de préciser l’adresse exacte, car les prix varient parfois d’une rue à une autre.
  •      Les caractéristiques du bien immobilier : tout ce qui concerne les caractéristiques du bien concerné comme le nombre de chambres, la superficie globale, la présence d’un balcon ou d’un ascenseur, d’un jardin, d’une terrasse. Ces « options » peuvent rapidement influer sur le prix de vente.
  •      L’état du bien immobilier : on évoque souvent l’âge de construction ou l’état du bien.
  •      Le prix du marché : cette variable bouge en fonction de l’offre et de la demande et s’avère volatile au regard de la concurrence à un moment précis.

Les limites de l’estimation sur Internet

À partir de tout ce volume d’informations, l’API d’estimation immobilière va remplacer statistiquement l’expérience humaine sur le terrain.

Les sites qui proposent des API d’estimation immobilière construisent un algorithme sur des biens qu’ils sont dans leur base de données. Légitimement, on peut donc penser qu’un site Web possédant un grand nombre de biens immobiliers se rapproche le plus de la vérité.

Il faut, toutefois, que votre maison ressemble aux autres maisons enregistrées dans la base de données.

De plus, l’un des objectifs des API d’estimation immobilières est de récupérer les coordonnées d’un vendeur ou d’un acheteur potentiel et si le site demande trop de détails à fournir, le consommateur risque de rechigner à les lui fournir.

Il quittera alors la page du site.

Aucun estimateur en ligne de prix de vente ne sera aussi efficace qu’un agent immobilier expérimenté, car celui-ci connaît son métier, le marché, les demandes et les attentes du client et possède un regard personnalisé sur chaque bien.

Mais, aujourd’hui, il faut savoir jongler entre ces deux mondes, celui relativement classique des agences immobilières et l’univers 2.0 des API d’estimations immobilières. Nier les atouts de l’un ou de l’autre est une erreur.

C’est en naviguant entre ces deux piliers que l’on peut estimer le prix de vente d’un bien immobilier au prix le plus juste.