Le diagnostic de performance énergétique, ou DPE, est de plus en plus prise en compte par les potentiels acheteurs d’un bien immobilier. Une étude a notamment montré que la performance énergétique d’un bien influe sur sa valeur immobilière de façon considérable, au point de provoquer des écarts de prix de vente significatifs.

Vous souhaitez louer un appartement, renseignez vous sur sa consommation énergétique !

Le diagnostic de performance énergétique (DPE)

Le DPE sert à renseigner sur la performance énergétique d’un logement, c’est-à-dire sur sa consommation d’énergie, mais aussi sur ses émissions de gaz à effet de serre. En effet, il est en réalité composé de deux étiquettes, même si la plus connue reste celle de la consommation d’énergie. Le diagnostic se fait en sept classes différentes, notées sous forme de lettres, de A, la meilleure, à G, la pire.

Depuis plus de douze ans, le DPE est obligatoire aussi bien pour la vente que pour la location, ainsi que pour la construction de bâtiments neufs, dès lors que leur permis de construire a été délivré après juin 2007. La consommation indiquée par le DPE est mesurée à partir des trois dernières années ou calculée par un algorithme ministériel, présenté ici.

Quelle influence sur le prix d’un bien immobilier ?

Une étude par l’association Dinamic, menée sur des transactions faites entre 2010 et 2011, a montré des écarts parfois extrêmement significatifs entre des biens immobiliers similaires au DPE différent. Puis, en 2017, une nouvelle étude de la même association a confirmé cette tendance sur la plus-value des prix de vente de 2016.

Ainsi, un bien classé F ou G, soit les classes les plus basses, se vend 6 à 17% moins cher qu’un bien semblable dans le même secteur dont l’étiquette est meilleure. Il faut toutefois signaler que l’impact du DPE est un peu moindre en ce qui concerne les appartements.

L’intérêt des acheteurs pour le DPE

Il est donc certain que la performance énergétique du bien immobilier influe sur son prix de vente, ce qui signifie que les acheteurs s’y intéressent de plus en plus. D’abord, le DPE est obligatoirement affiché sur les annonces immobilières depuis 2011, permettant une comparaison facile. Depuis 2014, le DPE figure même dans les enregistrements des bases notariales.

Mais cet intérêt n’est pas seulement lié à une meilleure visibilité de la performance énergétique. S’il est possible qu’une sensibilité écologique grandissante ait son mot à dire sur la tendance, il faut aussi rappeler qu’un logement plus énergivore, c’est une facture d’énergie qui augmente.

En 2007, le marché français de l’énergie s’est ouvert à la concurrence, ce qui signifie que les fournisseurs ne proposent pas les mêmes tarifs, et de plus en plus de clients quittent EDF au profit des fournisseurs alternatifs qui se sont multipliés sur le marché. Pour le client, c’est la liberté de comparer les offres et prix du kWh chez différents fournisseurs, comme vous pouvez le faire ici.

Ceci montre bien une volonté d’éviter l’envol de la facture, et donc de préférer un logement bien isolé. Pas surprenant, donc, que le GPE devienne si important.

Leave a Reply