S’il y a bel et bien un bouleversement actuellement dans l’univers de l’immobilier, c’est l’arrivée des données immobilières. En effet, à partir de données diverses informatiques, il est possible de déterminer et de personnaliser la recherche immobilière.

Grâce à cette nouvelle technologie, connaître son quartier et les prix du marché devient un jeu d’enfant et possible à tous. Une quantité des données disponibles pour les entreprises sont générées en grand nombre et de façon continue. Les informations sont constamment misent à jour et permettent d’établir une grille de notation immobilière pour chaque bien.

L’étude des données s’est popularisée depuis 2013 et se développe un peu partout. Le secteur immobilier commence à en profiter dès à présent et les, vendeurs, futurs acquéreurs ou locataires sont mieux informés.

données_immobilières

Enjeux des données pour l’immobilier

Avec l’étude des données, il est donc possible de déterminer dans quel quartier où habiter ou, tout du moins, connaître le quartier dans lequel il est possible de résider en fonction de ses critères.

Dans le monde de l’immobilier, les données, ce n’est pas ce qui manque.

  • Le prix du m2
  • Les niveaux d’ensoleillement
  • Les données relatives à l’environnement (qualité de l’air, le calme,…)
  • La sécurité
  • La proximité des écoles, hôpitaux ou des commerces
  • La connectivité (internet, réseau mobile)

En somme, on le voit, l’information est maîtresse dans ce secteur.

Connaître le vrai prix de l’immobilier grâce aux données immobilières

Voilà un enjeu majeur pour le secteur de l’immobilier. La big data et la « smart data » permettent d’estimer plus facilement le prix de vente d’une maison, d’un appartement ou d’un terrain.

En vous rendant sur Internet, vous pouvez désormais bénéficier de ces connaissances informatiques pour mieux ou bien connaître son quartier

Certes, les chiffres indiqués grâce à la big data sont, la plupart du temps, des moyennes qui ne reflètent pas toujours l’état du bien immobilier.

Toutefois, vous bénéficiez d’analyses dites prédictives.

En effet, maintenant, il est possible de connaître la date à laquelle une personne est devenue propriétaire de son logement, le montant auquel elle a souscrit pour son crédit, le temps qu’il lui reste à rembourser.

Ces détails ciblent de plus en plus les foyers vers lesquels les agents immobiliers doivent s’orienter.

L’utilisation des données immobilières marque t-elle  fin des agents immobiliers ?

Bien entendu, dans ce type de transaction qu’est l’achat ou la vente d’un bien immobilier, le facteur humain demeure important. C’est pourquoi les agences immobilières ne sont pas en danger et ne vont pas disparaître de sitôt.

Néanmoins, elles doivent prendre en compte ce nouvel élément pour évaluer un bien et mieux communiquer avec ses clients.

C’est ainsi que le professionnel ou l’agence immobilière dispose à son compte des informations sur :

  • Le nombre et le montant de transactions effectué
  • Le type de personnes qui effectuent ces transactions (personnes seules, mariées, divorcées, etc.)
  • L’âge moyen d’un acheteur/d’un locataire/d’un vendeur
  • Le délai moyen d’une vente immobilière.

Bien utilisée, la big data permet de réaliser une estimation de prix en un temps record et d’effectuer une proposition dans les plus brefs délais.

La fidélisation du client, acheteur ou locataire, devient alors plus forte. C’est un levier qui devient à la fois plus flexible, plus volatile.

Du côté des internautes, locataires ou acheteurs, l’étude de données permet non seulement de mieux et bien connaître son quartier en particulier, mais c’est aussi un moyen de recevoir une estimation de prix en ligne. Cette étude accompagne la personne jusqu’à l’acte de vente ou d’achat.

Désormais, une nouvelle ère s’ouvre dans le secteur immobilier dans laquelle la moindre information pour mieux connaître son quartier constitue un atout considérable.

En savoir plus sur le sujet  : Connaître son quartier grâce aux données immobilières